Parc Beaumont - Pau - Le KiosqueParc Beaumont - Pau - Le Kiosque
©Parc Beaumont - Pau - Le Kiosque|Ville de Pau

Ville villégiature et reine des sports Destination Belle Epoque

C’est à la Belle Epoque que Pau renoue avec le faste et la célébrité : Elle devient une station de villégiature d’excellence. “La Perle des Pyrénées » est le lieu de rendez-vous pour les artistes, de l’aristocratie internationale en particulier anglaise, et des Américains fortunés. Les grands de ce monde profitent des vertus thérapeutiques de son climat, y pratiquent de nombreux sports, mais aussi et surtout se retrouvent dans ses palaces grandioses. La ville se développe et une importante colonie étrangère s’y installe qui marquera durablement son paysage. Ce succès transforme la ville, qui devient une des destinations phare de la Belle Epoque.

Ville de villégiature

A partir des années 1820, l’essor de Pau est liée à la renommée qu’elle se taille parmi les communautés britanniques puis américaines, russes et prussiennes et dans l’ensemble de la gentry européenne. Elle devient la destination incontournable des aristocrates et des capitaines de l’industrie internationale.  Autour de 1860, 5 000 étrangers (essentiellement des anglo-saxons) sur 20 000 habitants vivent ou séjournent à Pau.

Avec l’arrivée du train en 1863, la ville se transforme sous l’impulsion d’un développement touristique lié à la villégiature : les thermes, le casino, l’hippodrome, le golf et le Palais d’hiver répondent au besoin de cette clientèle de luxe. Tandis que l’on créé le mythique boulevard des Pyrénées en 1872, belvédère de près de 2 km sur la chaine des Pyrénées, plus de 300 villas sont construites à Pau. Les jardins fleurissent tel le parc Beaumont, jardin anglais romantique, le kiosque à musique, le lac, le jardin pyrénéen et le théâtre de verdure.

Pau est élue reine des sports, avec le premier golf du continent, puis l’hippodrome et son grand prix qui marque l’apogée de la saison hivernale, elle a tout pour séduire les  « sportmen ».

Station climatique

“Tout Anglais qui, malade ou bien portant, aura demeuré quelque temps à Pau, reconnaîtra qu’il s’est opéré en lui un changement profond ; il se laisse aller à une douce rêverie, il éprouve un grand désir de repos pour le présent et ne s’occupe nullement de l’avenir ; ces sentiments sont développés dans son esprit à un tel point, qu’il n’aurait jamais cru que son état pouvait comporter des modifications aussi étranges. »

Installé à Pau où il a passé une longue convalescance, le médecin anglais Alexandre Taylor publie le livre qui qui fera de Pau une station climatique de renom en 1842.
De l’influence curative du climat de Pau et des eaux minérales des Pyrénées sur les maladies.

La villégiature ce ne sont pas les vacances actuelles, du tourisme de masse ou d’un tourisme itinérant. Ce concept est appliqué en France dès le 19ème siècle et voit le jour à Pau, première ville touristique dans l’Histoire de notre pays. La villégiature est associée à une classe sociale privilégiée. Souvent, elle est aussi liée au thermalisme et ses cures de longues durées.

De l'aristocratie anglaise aux magnats américains Ville cosmopolite

En 1879, on comptait environ 2000 Américains à Pau, contre à peine un peu plus d’Anglais. La plupart ne travaillaient pas et vivaient en rentiers dans leurs belles villas.

En 1909, les frères Wright élisent Pau pour lancer leurs avions… Ils créent deux ans plus tard la première école de pilotage, liant la ville indéfectiblement à l’histoire de l’aviation.  Le café des Américains, malheureusement détruit par un incendie en 1923, est le rendez-vous des aviateurs et des pionniers de l’aéronautique.

Pau, au 19ème siècle et au début du 20ème, est une ville cosmopolite. Lieu prestigieux de villégiature, connue de la Russie au Brésil, elle est une station climatique d’hiver où l’on vient se refaire une santé mais aussi une ville d’été ouverte sur la nature et les Pyrénées. Sa situation géographique de la ville, sa vue grandiose, son art de vivre, la présence du château natal d’Henri IV, la proximité de la montagne en font « la perle des Pyrénées ».

 

Nature

Au 19eme siècle, la nature est en ville aussi. A chaque villa son parc, son jardin. Pau devient une ville jardin aux arbres exceptionnels et d’essences exotiques : Palmiers, cèdres, séquoias… Des lieux idéaux de détente et de pique-nique.

Balades et randonnées

Des belles balades vous attendent autour de la thématique Belle Epoque. Visites guidées, balades urbaines ou randonnées dans les coteaux, vous serez éblouis par la beauté que cette histoire nous a laissée.

Pour ne rien rater

La Belle Epoque est partout : autour du boulevard des Pyrénées et du Parc Beaumont et dans le quartier Trespoey. Passez à l’Office du Tourisme : on vous dira tout ce qu’il faut savoir pour tout voir et on vous donnera l’indispensable plan !

A vélo

Suivre le chemin de la Belle Epoque a deux roues : rien de plus facile… Vous pouvez louer votre bicyclette, vous prévoir un pique-nique en passant par les Halles pour le déguster à l’ombre des séquoias, et vous voila parti pour un joli voyage dans le temps.

Vie mondaine de la Belle Epoque

Des hôtels de luxe, comme le Gassion ou l’Hôtel de France, ainsi que de nombreuses villas avec leurs parcs immenses, telles Saint-Basil’s, Ridgway ou encore Lawrence, ont transformé le paysage.

La Place Royale, autrefois petite et fermée, s’étend et s’ouvre. Pau devient une ville paysage et répond parfaitement à la vogue romantique du « voyage aux Pyrénées » et à l’engouement nouveau pour les stations thermales et climatiques. La montagne n’est plus synonyme de menace mais l’instrument d’une santé, une source de bien-être et un nouvel horizon à admirer.

Autour de la place royale puis du boulevard des Pyrénées, hôtels, cafés et restaurants s’installent. C’est le lieu où tout se passe ; On construit le  théatre Saint Louis, petit bijou à l’italienne, et le kiosque à musique. Il était de bon ton d’être vu flânant sur l’une de ses nombreuses terrasses. L’Hôtel de France, ancien hôtel de voyageurs est le plus imposant de ces édifices bordant encore de nos jours la Place Royale. L’hôtel Gassion comble du luxe et de l’innovation (eau chaude, salle de bain, éclairage au gaz, ascenseur hydraulique…) accueille les têtes couronnées d’Europe et les people de l’Epoque, tandis que l’on se flâne sur le boulevard des Pyrénées comme sur la Riviera cannoise…

 

En quelques dates Pau à la Belle Epoque

1820 : Une villégiature anglaise

1842 : Parution du livre de Alexander Taylor sur l'influence curative du climat palois

1824 : Fondation du Cercle Anglais

1842 : Meeting de Pau à l'Hippodrome de Pont Long

1856 : Création du Pau Golf Club

1862 : Construction du Théâtre Saint-Louis

1863 : Arrivée du train à Pau

1899 : Inauguration du Boulevard des Pyrénées

1899 : Création du Palais d'hiver (actuel Palais Beaumont) avec son parc

1908 : Mise en service du funiculaire

1911 : Création de la première école de pilotage par les frères Wright

Fermer