Villa San Carlos - Pau - Quartier TrespoeyVilla San Carlos Trespoey Pau Pyrenees Tourisme
©Villa San Carlos - Pau - Quartier Trespoey|Pau Pyrénées Tourisme

Intemporelle et si vivante L'héritage des villas de villégiatures

Une balade dans le Pau de la Belle Époque s’impose à tous les visiteurs amoureux de beauté ! Une visite à faire en vélo ou à pied si vous disposez d’un peu plus de temps. On vous emmène à la Belle Epoque. Au XIXème siècle, Pau est devenue une ville de villégiature, réputée pour son climat… Il n’en fallait pas plus pour attirer la communauté anglo-américaine qui y séjournait essentiellement pendant l’hiver.

Cette période a fortement marqué notre ville et laisse entrevoir aujourd’hui les merveilleuses traces de son passé, notamment au travers de ses villas et de leurs parcs qui invitent à la rêverie.

On vous emmène à la découverte  d’un passé glorieux, dont témoignent les belles villas et palais féériques entourés de parcs immenses, quand Pau était (presque) une ville anglaise.

Francoise Lamarque 02 RotatedFrancoise Lamarque 02 Rotated
©Francoise Lamarque 02 Rotated
Françoise, voyageuse invétérée

Passionnée par l’artistique, voyageuse voire baroudeuse, grande amoureuse de la nature et des grands espaces, mais aussi citadine et aimant les endroits underground. J’aime être dépaysée, surprise à tout moment car j’ai besoin d’un peu d’ici, avec une bonne dose d’ailleurs pour bien vivre ma ville…

Notre balade débute près du boulevard des Pyrénées, au Parc Beaumont, le parfait jardins à l’anglaise avec de merveilleux  arbres centenaires aux essences rares comme ses séquoias de Californie, ses cèdres de l’Himalaya ou ses magnolias. En 1878, des équipements de loisirs sont ajoutés pour en faire un lieu de vie qui plaira aux touristes et aux sportmen anglais : le kiosque à musique, le lac, le jardin pyrénéen et le théâtre de verdure, des courts de tennis, un terrain de polo ou encore de cricket, et un jeu de paume.
La villa Beaumont, héritage de la poétesse Anne de Noailles, est reconvertie en Palais d’hiver, puis des congrès…

Prenez la route en direction de la Chapelle des Réparatrices, transformée en auditorium du Conservatoire de musique et de danse.

En longeant le conservatoire rue des Réparatrices, on arrive à droite à l’Avenue San Carlos et à gauche, l’Avenue Nitot.

Au fil des villas, contemplez la beauté de l’horizon palois. La balustrade, telle un fil d’Ariane, se poursuit depuis le boulevard des Pyrénées jusqu’à Trespoey, le quartier aux belles villas de villégiature. Initialement, l’ingénieur Alphand avait prévu de prolonger la promenade jusqu’ici, mais ses projets ont été modifiés en raison du coût élevé des travaux.

 

Style béarno-anglais

Les villas anglaises, entre chalets et manoirs, art déco et style béarnais, présentent des architectures hybrides et pourtant pleines de charme.

En ville

Sans quitter Pau, voyager dans le temps à Trespoey… une balade dans la campagne en ville !

Sans voiture

Une balade à faire à pied ou en vélo, pour apprécier un moment hors du temps, une flânerie entre nature et architecture.

Nature

La nature ici sert d’écrin aux villas qui s’y cachent. Parcs et jardins jalonnent Pau dont beaucoup sont ouverts au public.

En famille ou entre amis

Une promenade accessible à tous où les enfants apprécieront de jolis moments de liberté. Emportez votre pique-nique.

Préparer sa balade

N’hésitez pas à passer prendre un plan et faire le plein de bons conseils à l’Office du Tourisme. On vous donnera pleins d’idées et de bons plans pour profiter au mieux de la balade.

Villas avec vue

Sur une placette, le kiosque San Carlos est aussi un témoin de l’époque. de style « rocaille » en béton armé mais qui rappellent le bois. Il appartenait aux jardins de la villa San Carlos . Peut être servait-il aux rencontres galantes…

Dans le prolongement du boulevard avec vue sur les Pyrénées, la Villa « San Carlos », petit château de style Louis XIII aux deux tours pointues reconnaissables de loin. Elle fut construite en 1862 pour la baronne de Brienen comme le couvent des Réparatrices (actuel le Conservatoire de Danse et de Musique). Cette villa est désormais divisée en appartements.

1, rue du stade nautique : la villa Beit Rahat reconnaissable à ses volets bleus clairs. En 1850, la comtesse de Carantilly fait édifier le chalet Minchin, aujourd’hui villa Beit-Rahat. Son implantation au sud lui ouvre une vue dégagée sur les Pyrénées.  Héritage de la villa Beit Rahat, le square Georges Besson abrite de magnifiques cèdres et des séquoias hauts de 40 mètres. Il vous mènera vers le discret mais magnifique jardin japonais de Kofu.

 

Un manoir et des galets La villa Nitot

A l’angle de la rue, la villa Nitot au n°3, offre un bel aperçu du style néo-renaissance, avec une tour néogothique élancée, des galets apparents en forme d’épis et son bow-window. Les galets utilisés viennent du gave de Pau…
Construite en 1890, elle est aujourd’hui transformée en appartements de standing.

Au bout de l’impasse qui prolonge l’avenue : un jardin d’Eden ! Une magnifique bambouseraie, un sentier qui serpente et un joli jardin partagé associatif « Jardipotes », un écrin de verdure en plein cœur de la ville !

Quartier des villas "anglaises" ! Trespoey

Parcs magnifiques et belles villas rythment la balade, sans jamais perdre de vue le panorama des Pyrénées, emblématique du lieu !

Et voila, les villas de l’avenue Trespoey ! Longez l’école Sainte-Ursule, jusqu’à l’Avenue Trespoey. A droite, la villa Saint Basil’s, au 61 avenue Trespoey. Si son portail est ouvert n’hésitez pas à faire le tour de son immense parc. Construite en 1889 par un rentier parisien, elle fut la propriété de M. Tooley, époux d’une riche héritière argentine, avant de revenir à la ville de Pau. Dans le petit salon, une merveille de décor autour du conte de Cendrillon, réalisée par le peintre palois René Marie Castaing.

 

 

Certaines villas sont ouvertes à la visite du public lors des Journées Européennes du Patrimoine ou pour des visites et des animations de l’Office de Tourisme.

Charme et douceur de vivre Nostalgie Belle Epoque

De tailles plus ou moins modestes, les villas rivalisent de beauté et de singularité d’un bout à l’autre de l’Avenue. C’est sur une note quelque peu nostalgique que s’achève ce parcours, même si parfois je me plais à explorer les rues et impasses environnantes qui recèlent elles aussi de nombreux trésors cachés.

Mon conseil : Vous perdre le plus possible et trouver « la Villa » de vos rêves.

Retour au centre- ville par l’avenue Trespoey ou par un itinéraire de découverte de votre choix, au grè de vos envies.

 

Vivez la Belle Epoque

Pour découvrir l’histoire de « Pau ville anglaise » et de ses magnifiques villas au travers d’anecdotes et de « petites histoires », vous pouvez participer à une visite guidée organisée par l’Office de Tourisme ou par Caroline Barrow – Guide épicurieuse, qui vous ouvrira les portes de quelques-unes de ces villas… ou encore une balade avec le Petit train de Pau qui vous dévoilera une partie de notre itinéraire.

Ou pourquoi pas séjourner dans une belle anglaise pour un séjour de charme et de luxe ?

Fermer